L’île perdue de mon enfance

Spectacle jeune public sur le réchauffement climatique

Durée 1h (échange avec le public compris)

À partir du CE2

Jauge maximale de 60 personnes

INTENTION

Vincent passait ses vacances, enfant, sur une petite île où on accédait par la mer en bateau. 30 ans plus tard, l’île a disparu, engloutie à jamais par les eaux. Vincent s’entretient avec des spécialistes du climat et du réchauffement de la planète pour comprendre ce qui est arrivé à son île.

[...]

INTENTION

 

Alors que Vincent parle de la vie sur son île, la projection vidéo d’un film d’animation nous plonge dans les vacances de son enfance et dans la nature et le climat merveilleux où elles se déroulaient. Images à l’appui, Vincent expose son ressenti d’enfant et des souvenirs heureux reliés à une nature préservée. Grâce à un exemple personnel et sensible, il évoque les effets catastrophiques du réchauffement climatique. Jamais plus il ne reverra son île et les lieux chers de son enfance, ceux-ci ont été détruits à jamais. Il cherche à savoir pourquoi son île a été rayée de la carte géographique comme de celle de sa mémoire.

La disparition de son île est le point de départ. Elle a été engloutie par la mer. Le niveau de l’eau a monté car les glaciers ont fondu. Le réchauffement de la planète a entraîné la fonte des neiges. Mais pourquoi s’est-elle réchauffée ? Quelles sont les causes du rejet excessif des gaz à effet de serre dans l’atmosphère ?

 

En savoir plus →

MISE EN SCÈNE DU SPECTACLE

MISE EN SCENE

 

Vincent dialogue avec une scientifique, personnage de création présent en vidéo qui synthétise le point de vue de toutes les personnes rencontrées à l’occasion de la préparation du spectacle. Serge Planton et Anaïs Orsi apparaissent aussi à l’image, présentant différentes expériences relatives au climat.

 

En conclusion, la projection d’un second film d’animation explore les changements que pourrait connaître la ville de Paris s’il faisait beaucoup plus chaud, faisant des hypothèses catastrophiques voire loufoques : nos semelles de chaussures resteraient collées au bitume, le lit de la Seine à sec servirait de skate-park géant ou bien grossirait subitement tellement que tout le métro serait inondé donnant lieu à de nouveaux comportements… L’île constitue une image d’Epinal. Partout où nous sommes, une « île » est sous nos pieds, il nous appartient de la préserver.

Scénographie

La scénographie est simple et transportable par l’acteur. Elle est constituée d’une TV, d’une enceinte de sonorisation, d’un contrôleur vidéo et d’un contrôleur audio, d’accessoires, le tout tenant dans une valise à roulettes. Elle permet d’intervenir dans des lieux non scéniques comme dans des salles de classe.

La vidéo est gérée par un contrôleur, permettant à l’acteur de déclencher des tops précis, donnant l’illusion d’un véritable dialogue en temps réel.

Jauge et public cible

Afin de garantir une interaction de qualité avec le public, la jauge est limitée à 2 classes (environ 60 personnes), à partir du CE2.

 

 

 

PROCHAINES DATES

Saison 2020-2021
01/09/20 - 28/06/21 https://www.mabeloctobre.com/agenda/ établissements scolaires L’île perdue de mon enfance à Paris
25 dates prévues pour l’année scolaire 2020-2021, encore à déterminer.
VOIR TOUTES LES DATES

ÉQUIPE

Conception Judith Depaule, Vincent Deslandres
Mise en scène Judith Depaule
Développement Léo Baqué
Animation vidéo Sawsan Nourallah, Ibraheem Ramadan
Avec Vincent Deslandres
À l’image Judith Depaule, Serge Planton, Anaïs Orsi

PRODUCTION

Production
Mabel Octobre est conventionné par la Région Île-de-France au titre de la PAC
Co-Production
Fédération de Paris de la ligue de l’enseignement, Urban Innovative action, Fond européen de développement régional